Du Domaine De Hunaudaye

Du Domaine De Hunaudaye

Epagneul nain Continental (Papillon)


Comment s'y prendre avec lui ?

L'épagneul nain continental déborde d'affection pour ses maîtres auxquels il est très attaché.

Vif et gai, il n'est pas avare de clowneries, ce qui ne manque évidemment pas d'amuser tout le monde, petits et grands. Il est en constante recherche de marques d'affection au point d'en être un petit peu collant.

Avec les enfants, il est parfait. C'est pour eux un compagnon de jeux infatigable qui les fait rire par ses pitreries.

Inutile de lui demander de monter la garde, il en est parfaitement incapable. Tout nouveau venu sera accueilli par des démonstrations de joie aussi bruyantes qu'exubérantes.

II est d'un naturel calme et patient et apprend rapidement la propreté. Ces qualités en font un compagnon idéal pour toutes sortes de maîtres. 

Ils sont extrêmement sociables avec tout leur entourage, humains comme animaux, quels qu'ils soient.

Ce chien intelligent aime apprendre des choses nouvelles et prend plaisir à les restituer pour recevoir les félicitations de son maître. Cette particularité facilite grandement son éducation. Ce chien n'est pas dominant et le mâle et la femelle presentent le mêrne caractère , l'apprentissage devra être conduit avec sérieux et fermeté dès le plus jeune âge.

Si vous lui laissez la bride sur le cou, il pourra rapidement devenir parfaitement indocile. Une stricte hiérarchie est également indispensable et doit être mise en place très tôt. Comme il a une petite tendance a l'indiscipline, il est indispensable de lui apprendre le rappel et la marche en laisse.



 

Pour faciliter son apprentissage.

Sortons notre chiot après qu’il se soit réveillé, après chaque repas et après chaque activité physique. L’endroit doit être facilement accessible et ce doit toujours être le même type de substrat (les éleveurs favorisent généralement l’herbe ou la terre). Ayons toujours l’œil sur lui afin d’anticiper ses éliminations et apprenons à reconnaître ses postures pré éliminatoires : s’il colle son nez sur le sol et qu’il tourne sur lui-même, c’est le moment de le sortir. Promenons-le dans un lieu qui ne soit ni trop bruyant ni trop fréquenté, il serait bien trop distrait et attendrait d’être rentré à la maison pour se détendre. Choisissons des lieux propres et favorisons les rencontres avec les individus pour éviter toute carence de familiarisation.


Ne soyons pas avare de félicitations, de caresses et de friandises ! Attendons qu’il ait fini de se soulager (le faire trop tôt le couperait dans son élan) et récompensons-le pour son bon comportement. La félicitation doit être systématique et immédiate. C’est en encourageant le plus souvent possible la bonne façon de faire qu’il apprendra rapidement ce que nous attendons de lui. Ne mettons pas immédiatement un terme à la sortie car il risquerait d’associer «je me soulage» à «fin de la promenade» (donc fin du divertissement) et se retiendrait par la suite.

 

barre fleurie

 

Apprendre la propreté à un chiot est avant tout une question de patience ! Tout petit, le chiot ne sait pas se retenir. Il a donc tendance à uriner sans prévenir là où il se trouve.
Pendant cette période (jusqu’à deux mois et demi), la seule chose à faire est de lui montrer dès qu’il renifle trop clairement le sol, le meilleur endroit pour faire ses besoins. Cet endroit peut être des feuilles de journaux, un bac de litière…

S’il « s’oublie » en dehors du périmètre désigné, inutile de s’énerver ni de le gronder ! Installez-le à l’endroit choisi et félicitez-le dès qu’il y fait ses besoins. Une friandise, une caresse, l’encourageront à revenir là où il a été si chaleureusement récompensé ! Et pour l’aider, il est fortement recommandé de désodoriser les endroits où il s’est oublié : un lavage à grand eau ne suffit pas, il est nécessaire de changer l’odeur en passant du vinaigre blanc par exemple. La réparation de ces oublis doit être faite en dehors de la présence du chiot !

A partir de 8 semaines, le chiot doit commencer à apprendre à faire ses besoins dehors. Pour que l’apprentissage soit plus rapide, il est conseillé de sortir fréquemment le chiot (à son réveil, après manger, plusieurs fois dans la matinée et dans l’après-midi). Là encore, l’encouragement est la meilleure des recettes : dès qu’il fait ses besoins dehors, félicitez-le !
Sachez aussi qu’il est indispensable de poursuivre la promenade après que votre chien est fait ses besoins sinon il conclura vite que s’il veut poursuivre la balade il doit se retenir !

Cet apprentissage assez long et qui peut sembler laborieux doit être terminé à 4 mois. Des accidents peuvent encore se produire ensuite lorsque le chien est resté trop longtemps tout seul par exemple. Mais cela doit rester exceptionnel ! Si la malpropreté revient, il faudra chercher du côté d’un problème de santé ou d’un mal-être (séparation du maître mal acceptée par exemple).